- See more at: http://allbestuto.blogspot.com/2012/07/comment-ajouter-le-gadget-flottant-fans.html#sthash.02HQ0leA.dpuf

samedi 6 septembre 2014

L'amour dure ... plus que 30 ans




                                                                





Elle est âgée d’une soixantaine d’année, toujours vêtue en djellaba ou caftan traditionnel … Et là ou elle se trouve, on sent la joie et la gaieté 

Elle est sereine et très calme … une femme qui tient à sa religion, à son homme, à ses enfants et à son foyer 

Un jour au cours d’une pause café, j’ai osée lui demander son secret... Le secret d’être toujours aussi rayonnante, le secret d’avoir un mari si amoureux et si tendre
Sa réponse m’a surprise, tout autant que son attitude … Elle m’a regardée avec tendresse et m’a dit :

Écoute ma fille, je te raconterai mon histoire … Elle peut te servir de leçon pour ta vie futur, comme tu peux l’écouter et la jeter derrière ton dos juste après…

Quand j’ai épousé mon mari, je devais avoir presque vingt ans, il n’était ni riche, ni le plus beau … Mais il avait d’autre qualités, qui étaient encore plus intéressants à mes yeux … Il n’était pas seulement très attentionné mais aussi religieux, gentil, il avait des rêves et des passions … 

Au début de notre vie à deux, on n’avait rien du tout, juste un toit et quelques matelas par terre … Quand quelqu’un de nos familles nous rendait visite, je vendais une de mes bagues en cachette de mon homme pour pouvoir bien accueillir notre invité

Quand un de nos enfants tombait malade, je l’emmenais jamais chez le médecin faute de moyens mais je le faisais boire du l’eau sur lequel j’avais lu des versets du coran auparavant …

Je ne me plaignais pas de notre situation , pourtant mes sœurs étaient toutes mariées à des hommes riches , et menaient une vie très aisée … J’étais contente que mon homme faisait de son mieux et beaucoup plus pour subvenir à nos besoin, développer son activité et se faire un nom sur le marché 

Je me disais qu’un jour on aura ce dont on rêve maintenant, je ne montrais jamais notre besoin et pauvreté devant personne , que ce soit de ma famille ou la sienne … Je disais souvent que tout allait bien , qu’on vivait bien et qu’on avait tout ce qu’il fallait …

Je n’aurai jamais supporté que quelqu’un sache les difficulté de mon homme, ou qu’il se sente rabaisser et  obliger jour de baisser un jour sa tête devant qui que ce soit

Au fil des ans, nos affaires s’agrandissaient,  notre situation s’améliorait et le plus important … 

C’est que mon mari n’a pas changé et n’a rien oublié de tout ce que j’ai fais pour lui et avec lui … Aujourd’hui encore il m’appelle «  hbiba » même devant nos enfants elle rougit légèrement avec un sourire timide et il m’aime tout comme au premier jour 

Notre fils ainé s’apprête à faire son mariage dans peu de temps , et mon mari lui a tout simplement demandé que le jour ou il ira acheter les bagues du mariage pour sa femme , qu’il n’oublie pas de le prévenir parce qu’il veut me prendre pareil vu qu’on avait pas les moyens de faire un mariage à l’époque … et ne cesse de m’appeler : aji a laaroussa … fink a laaroussa … ses yeux brillent d’amour, de joie et de reconnaissance envers son homme


En l’écoutant j’ai eu les larmes aux yeux et je me suis demandé combien existe-t-il de femmes de ce genre ? et surtout y a-t-il encore des homme comme le sien ?



Une KaRaMeLiTa … Fascinée

samedi 28 juin 2014

Mi Mina ... !!






                                                                     





Elle est  vieille, toute maigre, elle porte souvent  une sorte de robe marocaine longue aux manches longues, et un foulard sur la tête … Des que je mets les pieds au hammam elle insiste pour rentrer avec moi… 

Je refuse … Elle insiste sous prétexte qu’elle veut mériter  les quelques sous que je lui donne  … Je refuse … Elle insiste … Je refuse … Et je fini toujours par gagner
Mi mina a toujours le sourire, elle ne montre jamais ses faiblesses ni son besoin …
Hier en rentrant au Hammam, Mi Mina était là dans son petit coin comme  d’habitude, sauf que pour la première fois depuis des années et des années, mi Mina ne m’accueille pas avec le sourire elle essai comme elle peut de cacher sa peine et de se montrer normale 



·         Yak labas mi Mina ? qu’est ce qui ne va pas ?


·         Walou a benti … Jiti daba lhemam 3amer, pourquoi tu n’es pas venue plus tôt ?


·         Change pas de sujet … Dis moi malk ?

·         On m’a volé à bniti …

Et en voyant la tête que j’affichais elle a continué 


·         Je suis rentrée avec une bonne dame et comme d’habitude, depuis le premier jour ou j’ai commencé à travailler dans ce hammam... J’ai laissé toutes mes affaires ici ... Mon téléphone portable et mon porte feuille … Dedans il y a tout l’argent que j’ai gagné aujourd’hui … Il ne reste plus que deux jours pour le ramadan et je comptais sortir chercher  ce qui manque à ma maison et à toutes les bouches que j’ai à nourrir durant ce mois sacré … On  m’a tout prit , on m’a laissé sans rien du tout .. Mais al hamdullah a bniti rebbi kbir



Mi mina parlait doucement, par peur que n’importe qui l’entendent se plaindre, sa dignité ne lui permet pas de demander de l’argent à qui conque  … Elle est de ces femmes qui préfèrent passer la nuit sans rien manger, que demander de l’aumône… 


Moi depuis que j’ai écouté ceci, depuis que j’ai vu les larmes dans les yeux de Mi Mina, au moment ou elle me racontait  ce qui lui est arrivée … Je n’ai pas cessé de me demander, comment une personne peut voler cette pauvre dame ? Et à quelques jours du ramadan … 

Ce mois dit sacré ou les musulmans s’aident et s’entraident, ou on est censé être plus proche de Dieu  … Ou à l’heure de coupé le jeune, on sort des plateaux qui contiennent toutes sortes de nourritures … Sucré et salé… Jus et café, pour ce monsieur vivant seul… Ou cette femme dans le besoin

Ce mois où chacun fait de son mieux pour que Dieu accepte ses prières et lui pardonne tout ses péchés… Le seul mois de l’année ou on essai de lire le livre sacré (Coran) une deux ou trois fois … Ou on se dépêche à se rendre à la mosquée à n’importe quel heure de prière tout en veillant à ne pas rater les Tarawi7

Voler une vieille dame qui gagne sa vie en travaillant, qui malgré son âge, ses maladies, son besoin, et ses problèmes … ne prend aucun jour de repos tout en gardant le sourire … me laisse sans mot, me fait détester certaines personnes de ma société … Mais je  me dis que comme il existe le mauvais il existe bel et bien le bon, et heureusement ce dernier dépasse de loin le premier




Une KaRaMeLiTa … Ramadanesque

mardi 17 juin 2014

My last ... My everything!!





                                                                






L’écriture me manque … Cela fait un bon moment que j’essaie d’écrire, mais les mots me boycottent … cela fait un bon moment que j’ai envie de retrouvée ma plume … de retrouver mon blog et de vous retrouver

A chaque fois que je commençais une rédaction, je m’arrêtais en milieu du chemin … sans être capable d’aller plus loin

Aujourd’hui assise dans mon balcon sous ce ciel étoilé, je ne sais pas ce que je vais écrire, ni de quoi je parlerai mais je suis convaincue que les mots ne tarderont pas à me rejoindre … Mon fameux mug de café à la main j’ai réglée ma Play liste sur Kadem Al Saher…

Sa voix m’emmène loin, très loin … Ses paroles me rappellent cette Merveilleuse rencontre faite dans le couloir d’un hôpital un certain jour du printemps …

Il était 8h du matin…J’étais assise sur cette chaise mise à disposition des visiteurs en attendant d’avoir des nouvelles de mon amie qui venait d’être anesthésié pour subir une opération

A mes cotés, un jeune homme d’une trentaine année …  vêtu d’un tee-shirt, jeans et des baskets noir … Il avait une barbe négligée et son déodorant inondait les lieux  et changeait un petit peu de cette froideur qui régnait tout au long du couloir … J’avais observée tout ces détails au moment ou il était passé devant moi pour disparaitre quelques minutes, avant de revenir avec deux gobelets de café à la main , tout en me tendant un
Je n’ai pu refuser, et de tout façon j’en avais tellement besoin après cette mauvaise nuit passée sur un fauteuil étroit, dans cette chambre toute blanche entourée d’odeur d’alcool et d’infirmières qui rentraient et sortaient … je vous en parlerai un jour

Lui : vous avez l’air inquiet !!

Moi : Pas autant que vous

Lui : ça se voit à ce point ?

Moi : Oh … Plus que vous l’imaginez



Au bout de plusieurs phrases échangées … il m’a avoué : Je suis ici avec ma femme, elle subit une opération compliquée qui dure depuis 5 heures déjà… J’essai de cacher ma peur et de me montrer fort pour elle … Mais j’ai peur, très peur de la perdre … Je ne vois pas ma vie sans elle
Depuis qu’elle est hospitalisée, je ne dors plus à la maison, j’y passe juste récupérer mes affaires et prendre ma douche avant de retourner squatter chez des amis
Chaque coin me rappelle des moments partagés, même ma voiture me fait penser à elle et à nos sourires …
Toutes ces choses me ramènent des idées noires : Et si elle ne se réveille plus de son anesthésie ? Et si l’opération se déroule mal et je perds ma femme ? Et si le destin décide autrement et me la prend avant que prévu ? …
Et si elle part sans que je lui dise à quel point je l’aime ? À quel point mon quotidien est vide sans elle ? Et à quel point ma vie est triste sans elle ?


Je voyais des larmes dans ses yeux, les larmes d’un homme stressé et affolé … Un homme tout simplement amoureux …
Quelques jours après, quand je l’avais recroisée dans les couloirs de l’hôpital, il affichait un très beau sourire, et il m’avait expliqué que l’opération s’était bien déroulée et que sa femme se comportait mieux …


L’image de cet homme qui flotte devant mes yeux à cet instant ainsi que la voix de Kadem chantant une de ses merveilles … Me redonne confiance, m’affirme que contrairement à ce qu’on dit … Les hommes sont différents quand ils aiment… Qu’un homme amoureux est capable de faire des exploits pour sa bien aimée … Et que ce n’est pas seulement les femmes qui fanent loin de leurs chéris …






Une KaRaMeLiTa … Amoureuse !!