samedi 6 septembre 2014

L'amour dure ... plus que 30 ans




                                                                
                                      





Elle est âgée d’une soixantaine d’année, toujours vêtue en djellaba ou caftan traditionnel … Et là ou elle se trouve, on sent la joie et la gaieté 

Elle est sereine et très calme … une femme qui tient à sa religion, à son homme, à ses enfants et à son foyer 

Un jour au cours d’une pause café, j’ai osée lui demander son secret... Le secret d’être toujours aussi rayonnante, le secret d’avoir un mari si amoureux et si tendre
Sa réponse m’a surprise, tout autant que son attitude … Elle m’a regardée avec tendresse et m’a dit :

Écoute ma fille, je te raconterai mon histoire … Elle peut te servir de leçon pour ta vie futur, comme tu peux l’écouter et la jeter derrière ton dos juste après…

Quand j’ai épousé mon mari, je devais avoir presque vingt ans, il n’était ni riche, ni le plus beau … Mais il avait d’autre qualités, qui étaient encore plus intéressants à mes yeux … Il n’était pas seulement très attentionné mais aussi religieux, gentil, il avait des rêves et des passions … 

Au début de notre vie à deux, on n’avait rien du tout, juste un toit et quelques matelas par terre … Quand quelqu’un de nos familles nous rendait visite, je vendais une de mes bagues en cachette de mon homme pour pouvoir bien accueillir notre invité

Quand un de nos enfants tombait malade, je l’emmenais jamais chez le médecin faute de moyens mais je le faisais boire du l’eau sur lequel j’avais lu des versets du coran auparavant …

Je ne me plaignais pas de notre situation , pourtant mes sœurs étaient toutes mariées à des hommes riches , et menaient une vie très aisée … J’étais contente que mon homme faisait de son mieux et beaucoup plus pour subvenir à nos besoin, développer son activité et se faire un nom sur le marché 

Je me disais qu’un jour on aura ce dont on rêve maintenant, je ne montrais jamais notre besoin et pauvreté devant personne , que ce soit de ma famille ou la sienne … Je disais souvent que tout allait bien , qu’on vivait bien et qu’on avait tout ce qu’il fallait …

Je n’aurai jamais supporté que quelqu’un sache les difficulté de mon homme, ou qu’il se sente rabaisser et  obliger jour de baisser un jour sa tête devant qui que ce soit

Au fil des ans, nos affaires s’agrandissaient,  notre situation s’améliorait et le plus important … 

C’est que mon mari n’a pas changé et n’a rien oublié de tout ce que j’ai fais pour lui et avec lui … Aujourd’hui encore il m’appelle «  hbiba » même devant nos enfants elle rougit légèrement avec un sourire timide et il m’aime tout comme au premier jour 

Notre fils ainé s’apprête à faire son mariage dans peu de temps , et mon mari lui a tout simplement demandé que le jour ou il ira acheter les bagues du mariage pour sa femme , qu’il n’oublie pas de le prévenir parce qu’il veut me prendre pareil vu qu’on avait pas les moyens de faire un mariage à l’époque … et ne cesse de m’appeler : aji a laaroussa … fink a laaroussa … ses yeux brillent d’amour, de joie et de reconnaissance envers son homme


En l’écoutant j’ai eu les larmes aux yeux et je me suis demandé combien existe-t-il de femmes de ce genre ? et surtout y a-t-il encore des homme comme le sien ?



Une KaRaMeLiTa … Fascinée